top of page

Du temps pour soi, comment le trouver et le cultiver

Le temps devient si précieux lorsque la vie est bien remplie ! La maternité ne laisse plus de place à ce qui n’est pas pleinement satisfaisant, à ce qui fait « perdre » du temps, à ce qui est épuisant. Comment retrouver un peu d’espace pour soi dans nos quotidiens bien remplis ? Quelques pistes…

une fille qui prend du temps pour soi
Cultiver du temps pour soi

Connaître ses priorités

Comme le dit si bien le sociologue et écrivain Frédéric Lenoir, « Être heureux c’est savoir choisir sa voie, son métier, sa manière de vivre, d’aimer, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie. Bien vivre c’est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations, à hiérarchiser ses priorités. » Il pointe du doigt la différence entre l’essentiel et l’idéal. Or, à notre époque où tout s’accélère et où les injonctions sociétales, professionnelles, familiales etc… sont infinies, savoir ce qui est prioritaire à ses yeux, est une clé pour ne pas se faire happer par un tourbillon et pouvoir conjuguer harmonieusement les différentes sphères de sa vie. Autrement dit, prendre conscience de vos priorités vous permettra de libérer du temps et d’avancer plus sereinement dans vos journées. Un travail sur soi qui est loin d’être facile et anodin pour lequel vous pouvez vous faire accompagner si besoin.


Partager la charge mentale pour retrouver du temps

Une fois l’essentiel identifié, trouver du temps pour soi et concilier vie professionnelle et vie familiale reste un challenge… qui concerne majoritairement les femmes. Nous l’avons vu lors des récentes périodes de confinement : les rôles pris naturellement par les mères et les pères ont mis en lumière la place réservée, par la société et par l’entreprise, à chacun des parents. Ludivine Perray-Redslob et Nathalie Clavijo, enseignantes et chercheuses livrent une analyse sociologique de ce phénomène qui pèsent sur le temps et la charge des femmes. Même si les lignes bougent, le rôle du ‘’Care’’ dans les familles hétéroparentales est encore largement intériorisé par les mères. 3/4 des besoins liées à la vie des enfants sont gérés par elles. De plus, le congé paternité est très court et « d’intention » (celui de la mère ne l’est pas !), ce qui rend l’aide du conjoint parfois difficile à mettre en place.

Pour une femme qui travaille, avoir une organisation solide est donc capital pour fluidifier son quotidien et faire émerger des îlots de temps pour soi. Concrètement, il s’agira de privilégier toutes les options qui vous font gagner du temps : choisir la proximité pour tout (garde, médecin, courses etc…), replanifier ce qui n’est pas essentiel ou urgent, oser dire NON quand cela dépasse vos ressources du moment, déléguer ce qui peut l’être et demander de l’aide quand il le faut, se simplifier au maximum le quotidien. Sans culpabiliser ! Tenir sur la durée nécessite de trouver un rythme en phase avec vos propres ressources, sans les surestimer au risque de s’épuiser dans une quête de perfection impossible à atteindre. Vous connaissez l’adage « qui va loin ménage sa monture ».


Cultiver un temps qui régénère

Prendre soin de soi en premier lieu, afin d’être mieux disponible pour les autres, semble être une évidence. Pourtant, souvent cette attention portée à soi-même est la 1ère sacrifiée dans un quotidien débordé. On s’entend souvent dire ‘’prends soin de toi’’, mais concrètement on ne sait pas bien comment s’y prendre. Le principe est de se faire du bien, au milieu du tourbillon de ses vies, en faisant quelque chose qui vous nourrit. Écrire, lire, pratiquer une activité physique (je recommande naturellement le Yoga, idéal pour retrouver un ancrage et reprendre possession de son corps) etc… Chacune aura sa recette pour retrouver de l’énergie. Ne rien faire et se foutre la paix, pour reprendre le fameux titre de Fabrice Midal, est aussi une belle option. Finalement, instaurer ces temps pour soi comme de douces parenthèses (même très brèves) dans son quotidien est une affaire d’intention, de choix fait en conscience. Et c’est précisément dans ces moments où l’on sort du mode ‘’pilote automatique’’ que l’on vit l’instant présent. Un instant qui peut contenir l’éternité.


Pour aller plus loin : Retrouver ses essentiels


Dans notre gestion du temps, donnons-nous la priorité à ce qui nous est essentiel ? Pour illustrer cette réflexion, j’adore la métaphore des gros cailloux et du vase de la vie. C’est une leçon imagée d’un professeur de médecine à ses élèves, sur la place que nous donnons dans nos vies à ce qui est le plus important pour nous.

« Il est essentiel de placer en premier ses gros cailloux dans le vase de sa vie. Si l’on donne la priorité aux graviers, aux grains de sable… on remplit sa vie de petites choses et on n’a plus assez de temps précieux à consacrer aux choses essentielles, ses gros cailloux.’’ Au-delà de la gestion efficace de son temps, il s’agit de la gestion efficace de sa vie.

Alors posez-vous la première de toutes les questions : quels sont les gros cailloux dans votre vie, ce qui vous est essentiel ? Agissez-vous en cohérence en leur donnant la priorité dans votre vie ? Comment pouvez-vous réorganiser votre temps pour donner de la place à ce qui compte le plus pour vous ?

L’ouvrage d’André Gouazé est disponible ici et la version en vidéo est disponible par .

Comments


bottom of page